Comment gérer l’ouverture photo de ton appareil ?

Comment gérer l’ouverture photo de ton appareil ?

Si tu es ici, c’est que tu souhaites en savoir davantage sur la maîtrise du Triangle d’exposition, dont fait partie l’ouverture photo. Et tu fais bien, c’est un pilier fondamental de la photo à connaître pour t’améliorer.

Tu as envie de savoir créer du flou artistique sur tes photos portrait pour mettre en avant une personne ? Ou bien avoir une photo complètement nette ? Avoir des photos lumineuses ? Alors tu es au bon endroit, et la liste de son utilité est longue.

L’ouverture à un impact visuel direct sur ta photo, et va donc jouer un rôle décisif sur sa réussite ou non. Mieux vaut que saches le dompter, si tu ne veux pas avoir des surprises. Je vais t’expliquer dans cet article comment apprendre à t’en servir, comment il fonctionne et bien évidemment à quoi il sert. (Sinon ça ne serait pas drôle.) 

Sache que l’ouverture photo est influencée par une pièce de ton appareil, c’est-à-dire le diaphragme. On va commencer par voir ce que c’est pour que tu comprennes au mieux.

Le Diaphragme c’est quoi ?

Pour définir au mieux, le diaphragme en photo ( pas celui dans la poitrine hein ), c’est une pièce entre ton capteur et ton objectif  qui va réguler l’entrée de la lumière dans l’appareil. Il va adapter la quantité de celle-ci  à laisser passer en fonction de tes paramètres.

Pour faire une comparaison, il agit comme un rideau. On l’ouvre en pleine journée, pour laisser passer de la lumière. Et on le referme la nuit pour se couper de toute luminosité extérieure. Ton rôle à toi avec l’ouverture photo, c’est de décider quelle quantité de lumière tu veux laisser passer ou non, en régulant l’ouverture du diaphragme ( ou du rideau si tu préfères ).

ouverture photo
Sur cet exemple tu vois mieux le diaphragme qui agit vraiment un rideau. La partie jaune étant la lumière qui rentre dans le capteur.

Retiens que l’ouverture du diaphragme influe sur deux éléments principaux de chaque photo que nous allons voir en dessous.

Faites entrer la lumière !

Comme on vient de le voir, un des 2 grands rôles majeurs de l’ouverture en photo est donc de faire rentrer ou non la lumière dans ton boîtier. C’est pour cette raison qu’il fait partie d’un des trois piliers du  triangle d’exposition.

Plus ton diaphragme est ouvert plus la lumière rentre et vice versa. Je t’expliquerais un peu plus bas comment lire cette valeur et comment la paramétrer.

Imagine-toi dehors par une fin d’après-midi pluvieuse, le ciel est morose, la luminosité est faible. Tu es armé de ton appareil photo à la main, prêt à shooter. Ton objectif de la sortie : Des photos de rue, prise sur le vif. Tu as besoin d’être rapide et d’avoir une vitesse photo qui l’est également pour capturer les mouvements des passants. Tes iso sont déjà trop élevé, tu ne prendras pas le risque de dégrader davantage ta photo. Que faire ? Tu réfléchis un instant, tu te rappelles avoir lu que le triangle d’exposition avait 3 piliers : iso, vitesse et OUVERTURE. Bingo ! 

Tu tournes ta molette d’ouverture photo sur ton boîtier, tel un sniper réglant son fusil. Tu déclenches. CLIC ! Tu te retrouves avec une photo parfaitement exposé, une lumière sublime, digne des plus grands. Bien jouer l’artiste.

Pour que tu comprennes mieux voilà un exemple d’à quoi ressemble un diaphragme. Tu y verras plus clair sur l’exemple du rideau que je t’ai cité juste avant.

ouverture photo
Pour mieux le voir, prend ton boitier et déclanches une photo. Observes la lentille de ton objectif au moment de la prise de vue. Et varie les ouvertures, tu comprendra par toi même !

Maintenant que tu as vu cette image, garde en tête que ton boîtier est une chambre et ton diaphragme est un rideau. Toi tu choisis simplement si tu veux ouvrir grand le ce rideau ou non.

Si tu te rappelles bien, je t’ai dis que l’ouverture en photo à deux grands rôles, tu n’es pas encore au bout de tes surprises ! 

La profondeur de champ 

Non content de nous apporter plus de lumière, l’ouverture à un autre rôle de taille : Celui d’impacter sur la profondeur de champ de ta photo ! Petit arrêt sur image, si tu ne sais pas ce qu’est la profondeur de champ, je vais la définir ainsi : c’est la zone où doit être le sujet que tu photographies pour avoir une photo considérée comme nette. Une image sera bien plus parlante pour que tu comprennes : 

Une grande ouverture te permettra d’obtenir un arrière-plan de ton sujet avec du flou artistique, aussi appelé bokeh. Qui permettra de le mettre particulièrement en valeur. C’est une technique très appréciée pour les photos de portrait.

À l’inverse plus ton ouverture sera petite, moins tu auras de bokeh, et donc une photo beaucoup plus nette. Ce qui sera plutôt recherché pour la photo de paysage, où l’on veut capturer tous les détails de la scène.

Donc,  garde en tête  que ton ouverture photo va impacter ta lumière, mais AUSSI ton flou d’arrière-plan. Penses à trouver un juste milieu entre lumière et flou, en fonction de la photo que tu as besoin de faire. Et si tu ne parviens pas à capter assez de lumière avec l’ouverture, n’oublie pas tes deux acolytes qui sont les ISO et la Vitesse.

Comment lire ton ouverture photo ?

Bien, maintenant qu’on a pu voir à quoi sert l’ouverture photo, il serait pas mal de savoir comment la lire et la paramétrer ! L’ouverture en photo s’exprime par une valeur F/ X ( le X est un chiffre pour les “non-matheux” comme moi ). Par exemple F/1.8.  Généralement cette valeur varie entre F/1.2 et F/22.

Le diaphragme n’est pas situé sur les appareils photo, mais dans les objectifs, ce qui fait que l’ouverture va varier sur chaque objectif. Ce qui signifie aussi que plus l’ouverture d’un objectif est grande, plus celui-ci permettra de faire des photos lumineuses.

Attention, ici ça va se corser un peu. Dans l’ouverture photo, il y’a quelque chose de pas forcément très “instinctif” à comprendre. C’est-à-dire que l’ordre des chiffres est inversé. Par exemple F/1.8 est plus grand que F/22. Que F/2.2 est plus grand que F/16, etc.

ouverture photo

Bon la tu es en train de dire quelque chose du style  “mais c’est n’importe quoi ce truc”. C’est normal, j’ai pensé pareil la première fois. Les non-matheux ne vont pas apprécier l’explication suivante : en fait il s’agit d’une équation. Ce qui explique pourquoi c’est inversé. Je ne vais pas rentrer dans les détails pour éviter de t’embrouiller davantage. 

Cela dit, il faut juste que tu retiennes que c’est inversé. Plus le F. est petit, plus l’ouverture est grande. Et vice versa. 

Comment régler ton ouverture photo ?  

Bien, maintenant que tu sais à quoi sert l’ouverture photo et comment la lire. Il manque juste à savoir comment la régler, alors attaquons. Tu vas pouvoir modifier ton ouverture photo uniquement sur 2 modes de ton appareil.

Le mode a : C’est à dire priorité à l’ouverture. C’est un mode semi-automatique où tu as la gestion sur la profondeur de champ. Le boîtier calcule la vitesse à ta place. C’est un mode très pratique dans 80% des cas.

Le mode Manuel : Ici tu est en pilotage libre. Le boîtier ne te fournit aucune aide, tu contrôles chaque étapes du triangle d’exposition. Dont l’ouverture photo. Mais attention il faut maîtriser parfaitement le triangle pour s’en servir correctement.

Voilà on à fait le tour de ce qu’est l’ouverture photo, et comment l’utiliser à bon escient. N’oublies pas , c’est l’objectif qui définit la plage d’ouverture possible et non ton appareil photo . Si tu veux un objectif lumineux, tu va devoir te tourner vers un qui propose des plages élevées d’ouverture.

Si tu as un point qui te semble flou , laisses un commentaire j’y répondrais ! 

Comment gérer l’ouverture photo de ton appareil ?
follow:
Alessandro

Alessandro

Passionné de la photo depuis 2016, je serais ton guide dans ta découverture du monde de la photo. Heureux propriétaire d'un Olympus Hybride. J'adore tester ce que j'apprend sur le terrain.

COMMENTAIRE

  • Retour en haut
    >